Le nucléaire. Deux documentaires à ne pas manquer.

Thorium, la face gâchée du nucléaire – 20.09.2016 (Arte)

Une énergie nucléaire « verte » ? Au début de la série Occupied, diffusée par ARTE fin 2015, le nouveau chef écologiste du gouvernement norvégien, pour mettre un terme à l’exploitation pétrolière, inaugurait une centrale fonctionnant au thorium. Une hypothèse nullement fictive, selon ce documentaire, qui montre combien ce combustible alternatif, découvert à la fin du XIXe siècle et répandu sur toute la planète, représente une piste sérieuse pour échapper aux dangers et à la pollution induits par l’utilisation du plutonium par l’industrie atomique. Si le nucléaire n’avait pas été inventé pour bombarder Hiroshima et propulser des flottes militaires, nos centrales fonctionneraient sans doute aujourd’hui avec des réacteurs à sels fondus de thorium. Tchernobyl et Fukushima seraient peut-être restés des points anonymes sur la carte du monde. La surexploitation de l’énergie fossile aurait probablement cessé beaucoup plus tôt, et le changement climatique se révélerait moins alarmant qu’il ne l’est aujourd’hui…

La Chine à l’avant-garde ?

Pour réaliser ce scénario, qui semble aujourd’hui utopique, il aurait peut-être suffi de s’intéresser vraiment aux travaux visionnaires du physicien américain Alvin Weinberg qui, après avoir participé à la fabrication de la bombe atomique, a voulu travailler sur une utilisation civile et pacifique de l’atome. Il s’est acharné de 1945 à sa disparition, en 2006, à inventer les conditions d’une énergie nucléaire propre reposant sur des réacteurs révolutionnaires et sur l’extraction du thorium. Mais les intérêts liés aux lobbies de l’énergie et de la défense en ont décidé autrement. Les États qui ont opté pour l’énergie atomique ont longtemps cherché à étouffer l’éolien et le solaire, et aucun n’a voulu prendre en compte les problèmes bien connus d’enfouissement des matières fissiles. Aujourd’hui, pourtant, l’idée d’un recours à des combustibles nucléaires liquides et à des réacteurs à sels fondus refait surface, défendue par le monde de la recherche et même par des écologistes combattant l’industrie nucléaire. Le gouvernement chinois a décidé d’investir 350 millions de dollars pour étudier cette filière révolutionnaire. La Fondation de Bill Gates s’y intéresse aussi. L’Europe va-t-elle rester à la traîne ? Un voyage teinté d’espoir vers la face gâchée du nucléaire.

 

Thorium, la face gâchée du nucléaire – 20.09.2016 (Arte)

Le Nucléaire et la gestion impossible des déchets [ARTE]

 

Réalisateur : Eric Gueret
Auteurs : Eric Gueret, Laure Noualhat
Producteurs : BONNE PIOCHE PRODUCTION, ARTE FRANCE

Devons-nous avoir peur des déchets nucléaires ? « L’obligation de subir nous donne le droit de savoir ».
En abordant ce sujet tabou par sa zone la plus sombre, « la réalité sur les déchets », ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre les choix qui engagent l’avenir de l’humanité.

Les déchets sont le point faible du nucléaire, son talon d’Achille, son pire cauchemar. Les populations en ont peur, les scientifiques ne trouvent pas de solution acceptable, les industriels tentent de nous rassurer et les politiques évitent le sujet.
Mais, qu’enconnaissons-nous exactement ? Comment les populations peuvent-elles avoir une vision claire d’un domaine couvert depuis toujours par le secret ?

France, Allemagne, Grande-Bretagne, Etats-Unis, Russie : cette enquête internationale scientifique et politique aborde le sujet tabou du nucléaire par sa zone la plus sombre. En partant à la quête de « la vérité sur les déchets », ce film a l’ambition de donner enfin à chacun les clefs pour comprendre des choix qui pèsent lourd dans l’avenir de l’humanité.

 

.

Philosophie / Politique / Interviews. 
Venez visiter ma page Facebook.

Pourquoi est-il si difficile pour les petits partis d’avoir ces 500 signatures ?

Pourquoi est-il si difficile pour les petits partis d’avoir ces 500 signatures ?
C’est une mission difficile voir quasiment impossible.
.
Pourtant mathématiquement cela devrait-être très simple.
.
En 2012 nous avons eu 10 candidats qui ont obtenus leurs 500 signatures d’élus: Nicolas Sarkozy (UMP), François Hollande (PS), Marine Le Pen (FN), François Bayrou (Modem), Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche), Eva Joly (EELV), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière), Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste), et Jacques Cheminade (Solidarité et progrès).
.
10 candidats, cela fait 5000 signatures.
Mais les autres ?
Maxime Verner, Gérard Schivardi, Frédéric Nihous, Jean-Marc Governatori, Patrick Lozès, Patrick de Villenoisy, Dominique de Villepin, Corinne Lepage, François Asselineau, Gilles Bourdouleix.
.
Les élus qui peuvent présenter un candidat sont :
.
– les députés et les sénateurs ;
– les maires (maires délégués des communes associées, maires des arrondissements de Lyon et de Marseille) ;
– les membres élus de l’Assemblée des Français de l’étranger ;
– les présidents des organes délibérants des métropoles, communautés urbaines, des communautés d’agglomération et des communautés de communes ;
-les conseillers départementaux des départements, de Saint-Pierre-et-Miquelon, les membres du conseil de la métropole de Lyon et les conseillers de Paris,
– les conseillers régionaux ;
– les membres élus de l’assemblée de Corse, de l’assemblée de la Polynésie française, du congrès et des assemblées de province de la Nouvelle-Calédonie et de l’Assemblée territoriale de Wallis-et-Futuna ;
– le président de la Polynésie française et le président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ;
– les membres du Parlement européen élus en France et ressortissants français.
.
Le nombre de mandats concernés est d’environ 47 000 personnes dont plus de 36 000 maires. En raison du cumul possible de mandats, le nombre de signataires potentiels correspond à environ 42 000 élus en 2012.
.
Ces parrainages doivent venir d’au moins trente départements ou collectivités d’outre-mer différents (les représentants des Français de l’étranger et les élus du Parlement européen étant comptabilisés dans deux « départements » fictifs à part entière), sans que plus d’un dixième d’entre eux soit issu du même département ou de la même collectivité d’outre-mer.
Un élu ne peut parrainer qu’un seul candidat et n’apporter à ce dernier qu’un seul parrainage, même s’il cumule différents mandats.
.
42 000 ÷ 500 = 84
.
Nous pourrions avoir jusqu’à 84 candidats.
.
Mais alors pourquoi certains candidats comme François Asselineau (UPR) qui a un très gros réseau, Alexandre Jardin (Les citoyens), Stéphane Guyot (Citoyens du Vote Blanc) ou Charlotte Marchandise (Laprimaire.org) risquent-ils de ne pas avoir les 500 signatures ?
.
La raison est simple.
Je viens de rencontrer deux maires de villages qui ont refusé de nous parrainer.
Pourtant nous étions en accord sur beaucoup de points mais le soucis ne venait pas de notre mouvement, mais de la pression qu’il y avait derrière.
Deux fois j’ai entendu : « Je ne donne mon soutien à personne, au moins je ne suis sur aucune liste et je ne suis pas emmerdé . »
.
Emmerdé ? Mais par qui ?
.
Et c’est là que vous comprenez que derrière tout cela il y a de grosses pressions possibles des administrés, de la communauté de commune, de la préfecture…
600 000 élus en France, c’est quasiment 1% de la population qui est concernée (record mondial), et entre eux ce n’est pas toujours tendre.
.
Beaucoup de maires aujourd’hui ne soutiennent personne.
Doit-on demander à nos maires une obligation de parrainage ?
Doit-on changer complètement ce système ? Et comment ?
.
Alors vous allez me dire « oui mais si il y a 50 candidats cela va être un gros bordel ».
.
En effet, beaucoup de citoyens ne votent pas pour leur candidat favori – qui n’a pas assez d’influence – au premier tour, car il ont peur de voir deux candidats qu’ils ne désirent pas au second tour.
Alors ils votent pour le moins pire des gros candidats. C’est LE VOTE UTILE.
.
Croyez-vous qu’un vote en deux tours soit une bonne chose ?
.
Croyez vous que le scrutin uninominal à deux tours soit une bonne chose ?
.
Par quoi le remplacer ? Et si nous partions sur un vote à scrutin majoritaire sur deux, trois ou quatre tours ?
scrutin-par-jugement-majoritaire
 

Je vous propose cette excellente vidéo pour comprendre le sujet.

 

Notre système actuel est cloisonné de partout et il est très difficile de se faire entendre.
Mais les choses bougent et je pense sincèrement que le web va bouleverser la politique.
Avec l’arrivée du numérique, il sera simple de mettre en place le scrutin majoritaire mais aussi de nouvelles formes de votations.
De plus nous pourrions repenser complètement ce système de parrainage des élus.
.
Sources: (Wikipedia, gouvernement.fr)

N’hésitez pas à partager cet article mais aussi à le commenter.

.

Philosophie / Politique / Interviews. 
Venez visiter ma page Facebook.

 

 

La victoire de Trump est-elle un mal pour un bien ?

Je n’ai pas envie de faire un portrait de Trump, car cela n’est pas le sujet que je souhaite traiter. Il incarne trop de négations et de régressions pour que je m’épuise à en faire la liste.
Je n’ai pas envie non plus de parler d’Hillary Clinton. Je n’ai aucune sympathie pour cette femme qui mène le jeu d’un système corrompu.
Bernie Sanders incarnait un espoir, une autre vision, un autre modèle.
Je me suis donc imaginé un(e) humaniste président(e) des États-Unis. Imaginez un représentant du peuple qui souhaite réformer l’éducation, l’agriculture, l’entreprise, le système de santé, mettre des limites aux banques et aux grandes entreprises, qui prône la parité, l’équité, qui joue la carte de la paix et non pas de la guerre. Imaginez que cette personne soit élue. Des millions d’espoirs qui naissent, des millions de pantoufles qui se laissent conduire, des millions de croyants qui prient pour ce monde meilleur.

 

Mais agissent-ils ?

Puis vient la douche froide car le système complexe de la politique fait que notre super humaniste n’a pas de pouvoir. Pourtant il a une bonne équipe, de bonnes idées bien travaillées, une communication intelligente. Il passera à la télé pour faire une élocution brillante sur un plan économique en vingt ans. Un plan intelligent qui ne sera pas en faveur du grand capital. La télé retransmettra son discours et à coté de lui des images de statistiques qui montrent la bourse en chute libre. C’est le signal mental de la télé au peuple.

 

ATTENTION DANGER !

Impossible de faire la moindre réforme. Que faire quand vous n’avez pas la majorité dans un système composé de 435 citoyens américains de la Chambre des représentants, et des 100 sénateurs ? Que faire contre les médias qui appartiennent aux puissances opposées ? Chaque tentative de changement se soldera par une manifestation bien orchestrée par l’opposition.
C’est la désillusion pour des millions de pantoufles. Mais l’espoir reste et rien ne se passe vraiment. L’histoire se terminera sans vraiment avoir vu de changement.
Trump est président, pour beaucoup c’est une chute libre. Se résigner ? Se laisser diriger ? Ou créer pour construire un nouveau modèle?

C’est en touchant le fond que l’on refait surface paraît-il!

Et si cette candidature faisait retirer les pantoufles de milliers d’Américains ? Si au lieu d’être spectateurs ils devenaient acteurs ? Si ce moment sombre se transformait en créations et que des groupes se constituaient pour vraiment changer ce système ? Pour créer une réelle démocratie, une sociocratie ? Si les alternatives prenaient de l’essor ? C’est parfois dans les moments sombres que les choses changent, par contrainte, par obligation, car vous avez une obligation de changer les choses.
Lao-Tseu disait : “Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.” Je m’interroge sur la suite, et je dois avouer ne pas savoir. Je trouve ce monde complètement fou. Il y a beaucoup de négatif et je n’ai pas envie de me résigner, pas envie de combattre avec la colère, pas envie de baisser les bras. Nous vivons un moment incroyable où des collectifs citoyens, des alternatives et de merveilleuses idées germent de partout. Cela me donne encore plus envie d’être dans des actions positives, de créer, de co-créer et simplement de faire ma part.
Philosophie / Politique / Interviews. 
Venez visiter ma page Facebook.

François-Xavier Verschave. L’Envers de la Dette

Une conférence de François-Xavier Verschave faite à la Faculté St Charles de Marseille, le 28 mars 2002 sur l’invitation de l’association SPID sur les relations françafricaines, intitulée « L’envers de la dette ».
François-Xavier Verschave, auteur de nombreux ouvrages, dont : « L’envers de la dette », aux éditions Agone, ou « La Françafrique, le plus long scandale de la République ».
François-Xavier Verschave est décédé en 2005 à l’âge de 60 ans.

 

Si vous souhaitez commenter cette vidéo, je vous invite à cliquer sur cette image.

 

 

Pourquoi je ne suis plus candidat pour 2017.

J’ai la joie de vous annoncer que je ne me présenterai pas en tant que candidat au deuxième tour de LaPrimaire.org.

Cette décision de ne pas être candidat était déjà prise depuis le début de l’aventure. Mon envie première était d’apporter mes compétences et mon carnet d’adresses à une ou plusieurs personnes pour créer un collectif.

Je me suis présenté pour vivre une expérience, faire des rencontres mais aussi observer et apprendre. J’ai été qualifié rapidement sans même écrire une ligne et j’ai aidé plusieurs candidats à obtenir plus de soutiens, même si j’étais en désaccord avec certaines de leurs idées, ou que je pensais vraiment qu’ils n’avaient pas les épaules pour être « les citoyens qualifiés. »

J’ai offert mes soutiens car j’ai vu dans ces engagements des valeurs et une envie profonde de faire bouger les choses, de proposer d’autres sujets et d’autres solutions que celles que nos politiciens de métier nous offrent.

Je l’ai fait également pour que nous soyons plus nombreux à collaborer dans une belle et joyeuse intelligence collective. Aujourd’hui, une équipe qui avance avec des valeurs communes se met en place et je suis heureux de pouvoir y contribuer en offrant mes compétences.

Je ne suis pas candidat pour plusieurs raisons mais la première est que je travaille actuellement sur un très gros projet qui me tient à cœur : « une ville expérimentale qui se base sur la transition ».

(Pour le moment il est encore en écriture et j’y passe beaucoup de temps.)

Ce projet n’est pas neuf car il a germé il y a maintenant 22 ans dans mon esprit très imaginatif.

Depuis plus de 5 ans je travaille à faire en sorte que cela devienne réalité en avançant doucement étape par étape .

Qui, Quand, Quoi, Où, Comment, Pourquoi, Pour qui ? Je vous assure que c’est chronophage mais en même temps tellement enivrant…

Mon projet présente aujourd’hui 26 chapitres d’écritures qui comportent de multiples paragraphes.

Dans le QUI il y a des hommes et des femmes, des mouvements, des associations, des médias, des entreprises qui font tous parti des acteurs du changement, des créatifs culturels… mon carnet d’adresse devient vraiment très sympathique. (Sur ce sujet je vous invite à lire le livre d’ Ariane Vitalis : « Les créatifs culturels » qui est vraiment très bon.)

Dans cette ville qui n’est pas encore localisée, nous allons avec d’autres acteurs, créer un groupe qui sera chargé de réécrire une constitution, un nouveau système et surtout commencera à travailler sur chaque thématique en profondeur. Internet sera utile pour avoir plus d’opinions et d’expertises mais il est essentiel d’avoir un lieu pour centraliser le projet et pouvoir travailler collectivement avec une structure administrative et un système organisationnel solide.

Pour cela il y a trois points essentiels :

  1. Nous ne sommes pas un mouvement d’opposition mais un mouvement de création et de travail : il s’agit d’analyser pourquoi le système actuel ne fonctionne pas, et de chercher et mettre en place des solutions. ( Ne pas être dans l’opposition nous fait avancer plus vite, nous évite des conflits externes et internes mais aussi nous détache d’une politique que nous ne souhaitons plus et de cette permanente actualité de surface.)
  2. Ne pas travailler sur l’actualité : Prendre chaque sujet dans sa globalité pour ensuite travailler chaque point.
  3. Créer ce nouveau système avec comme base première de sortir du jeu du JE pour aller dans un sens bien plus collectif du NOUS.

De cette réflexion va naître l’ébauche d’un nouveau système plus juste et plus logique avec beaucoup de solutions travaillées en collectif. Nous allons construire le modèle de demain et cela nécessitera du temps et des moyens.

Pour en savoir plus sur ce projet, il faudra attendre encore quelques temps. Je le prépare avec l’appui de plusieurs personnes. Tout est aujourd’hui en ébullition.

Si je ne me présente pas c’est aussi parce que je considère que je n’ai pas les épaules pour faire face à un engagement Présidentiel pour 2017. Cette 5ème République est obsolète, désuète mais je n’ai pas vraiment mieux à proposer que des idées. Et même si nous travaillons en équipe, je dois avouer qu’aujourd’hui, je ne suis pas suffisamment maître de moi-même pour prendre en charge cette mission.

Pourtant, cela fait 26 ans que j’observe et étudie la politique mais aussi les alternatives. J’ai passé plus de 8 ans en tant qu’ agent sécurité sur des postes pendant lesquels j’avais le loisir de beaucoup lire, regarder des documentaires, des conférences et tout simplement apprendre.

Mais si j’écoute le jeune sage qui est en moi, je sais que le moment n’est pas encore venu.

                              Jeune Padawan encore je suis

Une belle équipe peut sortir de LaPrimaire.org et proposer des sujets et des solutions basés sur de nouvelles perspectives . Nous avons besoin de sang neuf. Cette équipe va peut-être montrer des expériences et des suggestions qui fonctionnent plutôt que des : « Y’a qu’à ; Faut que »… saupoudrés d’un JE à chaque début de phrase.

Je laisse d’autres se présenter, et pour ma part je vais soutenir pour le moment deux personnes dont les valeurs me plaisent beaucoup. Elles se présentent sans vraiment en avoir envie, elles y vont par devoir, par conviction, par nécessité, pour faire bouger les choses et tout cela dans une grande simplicité.

                                        

LaPrimaire.org est une très belle initiative qui, je le souhaite, apportera de belles surprises. J’avoue qu’au départ j’étais très méfiant vis à vis de l’équipe dirigeante, du mode de financement et de fonctionnement mais aussi vis à vis du but final. Je me suis rendu compte que comme beaucoup je n’étais pas confiant car j’ai un profond dégoût du système politique et financier dans lequel nous vivons. Une nouvelle structure qui se lance en politique paraît souvent louche. Je n’ai pas été tendre au départ mais je dois avouer que je me suis trompé sur le compte de LaPrimaire.org. J’y ai découvert une petite équipe motivée, enthousiaste, honnête, qui avance malgré beaucoup de difficultés dues au manque de moyens et d’expérience. Et aujourd’hui, je soutiens vraiment cette belle initiative.

J’ai choisi de soutenir Roxane Revon & Charlotte Marchandise avec qui je le souhaite nous allons créer une belle initiative collective.

Je tiens à dire MERCI aux personnes qui ont votées pour moi lors de la première qualification. Maintenant si le cœur vous en dit je vous invite à suivre Roxane et Charlotte et la belle équipe qui est en création.

N’hésiter pas à commenter et à me faire part de vos sentiments. Le plus simple et de commenter sur ma page Facebook: Alexandre Lecouillard 

Merci.

Alexandre Lecouillard