Guillaume Thébault, jeune réalisateur de « Futur d’Espoir. »

1) Comment fais-tu ta part ? Quelles ont été tes actions jusqu’à présent et quels sont tes projets pour l ‘avenir ?
 
À mes yeux, la seule personne que je peux changer, c’est moi. Donc une manière de faire « ma part » est de me changer moi même, de mettre en action mes pensées ! Boycotter toutes les firmes, les industries dont je ne partage pas du tout les valeurs en fait partie. Néanmoins je n’arrive pas encore à me passer de toutes ces dernières, à mon plus grand regret, mais en ce qui concerne l’alimentation, cela est fait. Je préfère soutenir les paysans bio locaux plutôt que des grandes surfaces qui ont comme unique mot à la bouche  « le profit ». J’ai encore beaucoup de choses à changer, mais cela est un travail d’une vie ! Jusqu’à présent j’agis en arrêtant de manger de la viande, en achetant des produits bio (en évitant le bio industriel) et en privilégiant au maximum  les produits locaux. En me déplaçant lorsque cela est possible en vélo, en cultivant mes légumes (en bio évidemment) et en réduisant mes achats. Bien entendu à côté de cela il y a le tri et l’économie d’énergie. Ce qui me chagrine, c’est que je sais que cela n’est pas assez ! Enfin, j’ai réalisé le film «  FUTUR D’ESPOIR » à 17 ans pour pouvoir montrer que partout à côté de chez nous, des personnes agissent et elles n’attendent que nous ! Je souhaite ainsi aider les gens à réaliser qu’on peut agir et qu’il est urgent de le faire.    
   
 
2) Comment t’aider? De quoi as-tu besoin pour avancer ?
 
À l’heure actuelle je suis en train de préparer le bac, mais à côté de cela je suis en train de gérer toute la communication de mon film, sa diffusion, la fabrication des dvd, le sous-titrage, etc. Tout cela me prend énormément de temps. L’aide dont j’aurais besoin aujourd’hui viendrait de personnes qui accepteraient de m’aider dans ces domaines car je n’ai plus un rond pour cela et que j’aimerais bien pouvoir arriver au bout de mon projet et pouvoir peut-être ainsi semer des graines dans les consciences. Comme mon film est totalement hors circuit, une manière de m’aider serait tout simplement d’en parler.     
3) Quels sont les personnes, les livres ou les films qui ont influencé tes actes, t’ont poussé à entreprendre ?
 
J’admire beaucoup les films de Coline Serreau, de Marie-Monique Robin, de Jean-Paul Jaud, ou «  En quête de sens »  et il y en a plein d’autres ! Je pourrais citer bien entendu le chef d’œuvre «  Demain » mais ce dernier ne m’a pas influencé dans la réalisation de mon film pour la simple et bonne raison qu’il n’était pas encore sorti lorsque je réalisais mon film. Plus largement des personnes comme Gandhi, Vandana Shiva, Martin Luther King, Satish Kumar, Pierre Rabhi, Jean-Marie Pelt, Gilles Clément, Gilles-Eric Séralini, Keny Arkana, Claude et Lydia Bourguignon, et plein d’autres m’inspirent quotidiennement ! Je suis admiratif des actions qu’ils mènent, de leur courage et de leur volonté ! Mais ce qui m’a réellement poussé à agir c’est notre mère à tous : Gaïa, la Terre. Je ne peux pas rester là sans rien faire en voyant tout le mal qui lui est fait, non seulement à elle, mais aussi à toute l’humanité et à toute la biodiversité terrestre. Aujourd’hui avec internet, personne ne pourra dire « je ne savais pas ce qui se passait dans le monde ». Moi je ne pourrais pas me regarder en face sans rien faire tout en sachant ce qui s’opère sur Terre. En connaissant les problèmes et en n’agissant pas, je me rends co-responsable de ces désastres ! Et une raison plus égoïste, c’est que je souhaite aux générations auxquelles j’appartiens et à moi même un avenir sain et digne ! 
 
4) Offre toi une question et amuse toi à y répondre !
 
Est-ce que vouloir agir en se privant des produits industriels ne te prive-t-il pas de tes libertés d’être humain ?
 
A partir du moment où j’ai choisi en âme et conscience d’agir, je ne renie aucune de mes libertés. J’ai l’impression de faire une « part » (certes bien trop petite) mais cela est un début et je découvre d’autres libertés, dont la liberté de choisir son alimentation ! Je pourrais retourner la question, est-ce être libre lorsqu’on nous pousse inconsciemment à acheter les produits de la grande distribution et à consommer sans limites !   
 
5) En quelques mots…
Ton occupation préférée : Une de mes occupations préférées, c’est le jardinage. J’ai vraiment l’impression que cela me redonne plein d’énergie, et être dehors me détend. C’est un excellent anti stress. Enfin cela me permet de me restituer dans le monde. Bien sûr j’adore aussi l’audio-visuel, pour rencontrer des gens, partager des messages, raconter des histoires, cela m’enchante !
 
Tes petits bonheurs : Mes petits bonheurs sont quotidiens. Chaque jour il m’arrive plein de belles choses ! Cela se passe chez tout le monde, il faut juste en avoir conscience !  Des sourires sincères, des rires, des moments dans la nature, et œuvrer dans mes passions, cela me rend super heureux ! 
 
La citation qui t’inspire : J’ai plein de citations qui m’inspirent. Je vais désobéir à la règle et en mettre deux : 
«  Ce n’est pas parce qu’ils sont nombreux à avoir tort qu’ils ont raison » Coluche
«  Chaque être humain a le devoir moral de désobéir aux lois injustes » Martin Luther King 
 
Ce qui te fait rire : Je rigole avec mes amis, ma famille et plus largement avec toutes les personnes avec qui je m’entends bien. Je rigole beaucoup lorsque j’écoute des chroniques ou parfois quand  je lis des citations drôles.
Page Facebook: Futur d’espoir
Site internet:  http://futurdespoir-lefilm.com/
Bande annonce FUTUR D’ESPOIR: https://www.youtube.com/watch?v=cCsl-wIWkn0
.
.
Philosophie / Politique / Interviews. 
Venez visiter ma page Facebook.

Alexandre Sattler, le cueilleur de rencontres.

1) Comment fais-tu ta part ? Quelles ont été tes actions jusqu’à présent et quels sont tes projets pour l’avenir ?
 
 
Ma part ? j’ai commencé par être végétarien, puis j’ai cherché à être en phase dans ma vie professionnelle, d’abord guide nature pour transmettre mon amour du vivant et journaliste radio pour transmettre des valeurs, celles de l’écologie et de la solidarité. J’ai également fondé une ONG pour reverser une partie du bénéfice de mon travail photographique sur des projets en lien avec les actions que je soutiens.
 
 
Aujourd’hui je continue par l’image à transmettre de la beauté, de l’émotion et de la joie et par la radio je m’applique à donner la parole aux acteurs du changement et aux citoyens éveillés.
 
 
 
2) Comment t’aider? De quoi as-tu besoin pour avancer ?
 
 
Comme beaucoup d’artistes – auteurs, j’aurais besoin de trouver un agent pour diffuser mon travail photo : www.gaia-images.com ou en trouvant des radios indépendantes souhaitant récupérer gratuitement les programmes proposés : http://radio.gaia-images.com
 
 
Difficile d’être dans la création, la communication et la diffusion.
Éclats de Joie, le superbe livre poétique d’Alexandre. 
eclat-de-rires
 
 
3) Quels sont les personnes, les livres ou les films qui ont influencé tes actes, t’ont poussé à entreprendre ?
 
 
Je commencerais pas citer la célèbre phrase de Mahatma Ghandi « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».
 
 
Mais le premier livre qui m’a vraiment inspiré à été Le petit prince, puis les ouvrages de Carlos Castaneda, avant de commencer à lire des ouvrages plus philosophiques sur les différentes spiritualités du monde (bouddhisme, hindouisme, taoïsme…).
 
 
Allez, voilà un top 5 de mes auteurs préférés: Krishnamurti, Jean Marie Pelt, Paulo Coelho, le Dalai Lama, et différents écrits sur la simplicité volontaire et la sobriété heureuse.
 
 
4) Offre toi une question et amuse toi à y répondre !
 
 
Ton plus beau souvenir ?
 
 
La force et la magie des rencontres, il y a des coïncidences qui n’en sont pas, des hasards qui n’existent pas, à plusieurs reprises j’ai pu expérimenter la magie de la vie. En donnant un sens altruiste à nos actions, et en se mettant sur le chemin, la magie opère, et bien souvent les projets se réalisent.
 
5) En quelques mots…
 
 Ton occupation préférée : Faire des rencontres et partager des instants de vie.
 
Tes petits bonheurs : Me balader et me perdre en montagne au milieu des éléments naturels.
 
La citation qui t’inspire : « Ni dépendant, ni indépendant, mais interdépendant ».
 
Ce qui te fait rire : La spontanéité.
 
Ton souhait pour l’humanité : Atteindre l’éveil de tous les êtres.
.
Site internet: www.gaia-images.com
.
Philosophie / Politique / Interviews. 
Venez visiter ma page Facebook.